Menu de Navigation Menu de Navigation
Logo Château La Pointe, Grand Vin de Pomerol
Eric Monneret Château La Pointe

Eric Monneret,
Directeur Général
Ingénieur Agricole

Savoir-Faire

Renouveau

Réintégrer la cours des grands

« Le terroir dicte ses lois mais l’homme doit savoir les interpréter. La plus belle émotion de la vie d’un vigneron sera toujours de révéler une terre sous-évaluée. Pour cela il faut une dose d’intuition mais surtout beaucoup de travail, de rigueur et de constance pour ramener un Château sur le devant de la scène.

Le Château La Pointe n’avait pas régressé, ce sont les autres qui avaient avancé ! Notre cahier des charges pour les 10 années écoulées a été de retrouver l’identité des lieux, s’inscrire à nouveau dans la vérité du terroir, renouer avec le prestige passé ».

Vignes château La Pointe Pomerol
Emilie Faniest, Château La Pointe

Émilie Faniest
Directrice Technique
Œnologue

Savoir-Faire

Renouveau

Un travail "cousu-main"

Les professionnels du vin s’accordaient à dire que le Château La Pointe avait toujours produit des vins de qualité, mais beaucoup pensaient qu’il était loin d’avoir exprimé tout son potentiel. C’est pourquoi depuis 2008 Eric Monneret et Emilie Faniest  ont initié et suivi plusieurs chantiers visant à optimiser la qualité des vins :
– une étude complète des sols et des sous-sols
– un travail adapté à chaque type de parcelle
– une rénovation du cuvier répondant aux attentes environnementales

Lire la suite

Une étude complète des sols et des sous-sols : Pierre Becheler, géologue renommé qui a étudié entre autres les terroirs des Châteaux Branaire Ducru, Cos d’Estournel, Montrose ou Palmer, a mené ces recherches. Ses résultats très intéressants ont conduit à drainer certaines parcelles durant l’été 2008. Ces interventions localisées ont constitué une première marge de progression dans l’évolution de la qualité des raisins.

Un travail adapté à chaque type de parcelle : depuis 2009, la propriété se base également sur cette étude de sols pour avoir une lecture particulièrement rigoureuse de son terroir et cibler ses interventions. Renouant avec le sens de l’observation, cette démarche considérable mais passionnante demande finalement plus de méthode que de moyens. Le Château La Pointe est ainsi passé d’une gestion globale et approximative du vignoble à une approche détaillée et précise.

Une rénovation du cuvier répondant aux attentes environnementales : le cuvier dispose à présent de cuves de plus petites contenances. Cette évolution déterminante a permis de prolonger dans les chais l’approche parcellaire fine mise en place au sein du vignoble. Chaque parcelle est ainsi vendangée à sa maturité optimale, isolée dans une cuve dédiée et vinifiée selon une approche adaptée à ses propres caractéristiques. Le nouveau cuvier est également équipé d’une centrale électrique solaire et d’un système de récupération des eaux de pluie.

Cuvier Château La Pointe Pomerol
Hubert de Boüard de Laforest

Hubert de Boüard
de Laforest

Consultant vigne & vin
Co-propriétaire du Château Angelus

Savoir-Faire

Renouveau

Une démarche d'humilité

L’équipe du Château La Pointe en est convaincue, échanger avec Hubert de Boüard de Laforest c’est un moyen de se challenger et de se remettre en cause. Les vendanges n’ont lieu qu’une fois par an, il n’est donc pas possible d’apprendre plus rapidement. Un consultant qui a 15 millésimes de plus que vous et plusieurs propriétés en tête, c’est évidemment un accélérateur d’expérience. Son recul est essentiel.

Lire la suite

Il serait caricatural de considérer que l’intervention d’un consultant conduit forcément à la production de vins au goût uniforme et standardisé.  Si un propriétaire de domaine viticole n’avait pas suffisamment les « bottes dans la terre » ou manquait de vision à long terme, il pourrait-être tenté de confier les clés à un consultant qui exprimerait immanquablement son propre style. Mais quand la motivation repose sur le partage de la connaissance et du savoir-faire, alors le consultant entretient un questionnement constructif qui permet de continuellement progresser.

renouveau Château La Pointe

Eric Monneret,
Directeur Général
Ingénieur Agricole

Renouveau

Réintégrer la cours des grands

« Le terroir dicte ses lois mais l’homme doit savoir les interpréter. La plus belle émotion de la vie d’un vigneron sera toujours de révéler une terre sous-évaluée. Pour cela il…
Lire la suite

Émilie Faniest
Directrice Technique
Œnologue

Renouveau

Un travail "cousu-main"

Les professionnels du vin s’accordaient à dire que le Château La Pointe avait toujours produit des vins de qualité, mais beaucoup pensaient qu’il était loin d’avoir exprimé tout son potentiel.…
Lire la suite

Hubert de Boüard
de Laforest

Consultant vigne & vin
Co-propriétaire du Château Angelus

Renouveau

Une démarche d'humilité

L’équipe du Château La Pointe en est convaincue, échanger avec Hubert de Boüard de Laforest c’est un moyen de se challenger et de se remettre en cause. Les vendanges n’ont…
Lire la suite
Fermer Menu 2

Réintégrer la cours des grands

« Le terroir dicte ses lois mais l’homme doit savoir les interpréter. La plus belle émotion de la vie d’un vigneron sera toujours de révéler une terre sous-évaluée. Pour cela il faut une dose d’intuition mais surtout beaucoup de travail, de rigueur et de constance pour ramener un Château sur le devant de la scène.

Le Château La Pointe n’avait pas régressé, ce sont les autres qui avaient avancé ! Notre cahier des charges pour les 10 années écoulées a été de retrouver l’identité des lieux, s’inscrire à nouveau dans la vérité du terroir, renouer avec le prestige passé ».

 

Fermer

 

 

Fermer Menu 2

 

Fermer

 

 

Fermer Menu 2

Un travail "cousu-main"

Les professionnels du vin s’accordaient à dire que le Château La Pointe avait toujours produit des vins de qualité, mais beaucoup pensaient qu’il était loin d’avoir exprimé tout son potentiel. C’est pourquoi depuis 2008 Eric Monneret et Emilie Faniest  ont initié et suivi plusieurs chantiers visant à optimiser la qualité des vins :
– une étude complète des sols et des sous-sols
– un travail adapté à chaque type de parcelle
– une rénovation du cuvier répondant aux attentes environnementales

Une étude complète des sols et des sous-sols : Pierre Becheler, géologue renommé qui a étudié entre autres les terroirs des Châteaux Branaire Ducru, Cos d’Estournel, Montrose ou Palmer, a mené ces recherches. Ses résultats très intéressants ont conduit à drainer certaines parcelles durant l’été 2008. Ces interventions localisées ont constitué une première marge de progression dans l’évolution de la qualité des raisins.

Un travail adapté à chaque type de parcelle : depuis 2009, la propriété se base également sur cette étude de sols pour avoir une lecture particulièrement rigoureuse de son terroir et cibler ses interventions. Renouant avec le sens de l’observation, cette démarche considérable mais passionnante demande finalement plus de méthode que de moyens. Le Château La Pointe est ainsi passé d’une gestion globale et approximative du vignoble à une approche détaillée et précise.

Une rénovation du cuvier répondant aux attentes environnementales : le cuvier dispose à présent de cuves de plus petites contenances. Cette évolution déterminante a permis de prolonger dans les chais l’approche parcellaire fine mise en place au sein du vignoble. Chaque parcelle est ainsi vendangée à sa maturité optimale, isolée dans une cuve dédiée et vinifiée selon une approche adaptée à ses propres caractéristiques. Le nouveau cuvier est également équipé d’une centrale électrique solaire et d’un système de récupération des eaux de pluie.

 

Fermer

 

 

Fermer Menu 2

 

Fermer

 

 

Fermer Menu 2

Une démarche d'humilité

L’équipe du Château La Pointe en est convaincue, échanger avec Hubert de Boüard de Laforest c’est un moyen de se challenger et de se remettre en cause. Les vendanges n’ont lieu qu’une fois par an, il n’est donc pas possible d’apprendre plus rapidement. Un consultant qui a 15 millésimes de plus que vous et plusieurs propriétés en tête, c’est évidemment un accélérateur d’expérience. Son recul est essentiel.

Il serait caricatural de considérer que l’intervention d’un consultant conduit forcément à la production de vins au goût uniforme et standardisé.  Si un propriétaire de domaine viticole n’avait pas suffisamment les « bottes dans la terre » ou manquait de vision à long terme, il pourrait-être tenté de confier les clés à un consultant qui exprimerait immanquablement son propre style. Mais quand la motivation repose sur le partage de la connaissance et du savoir-faire, alors le consultant entretient un questionnement constructif qui permet de continuellement progresser.

 

Fermer

 

 

Fermer Menu 2

 

Fermer